• Dossier : décrypter un emballage de produit cosmétique

    Qui dit produit cosmétique dit packagingemballage et informations de toutes sortes obligatoirement mentionnées.

    En effet, la règlementation est de plus en plus stricte en ce qui concerne les cosmétiques, à l’image des médicaments (certes à moindre échelle, mais tout de même).

     

    Le but de cet article est de zoomer [de manière sympathique] sur les principales informations présentes sur un emballage de produit.

    Il faut savoir que certaines informations sont obligatoires sur n’importe quel emballage, et d’autres facultatives selon le produit, la marque, les buts marketing…

     

     

     

    Parmi les mentions obligatoires, nous trouverons les coordonnées du fabricant, le pays d’origine et la quantité de produit contenue dans l’emballage. On trouve la fonction du produit, les précautions d’emploi et le n° de lot.

     

    Une information importante est la date limite de conservation. Elle est représentée par un pot de crème ouvert sur lequel est indiquée la lettre M suivie d’un nombre. Par exemple, M6 se traduit par : «à utiliser dans les 6 mois qui suivent l’ouverture ».

    Une fois cette date passée, le fabricant ne garantit plus la propreté (bactéries) du produit, ni l’efficacité des actifs ou encore ses qualités organoleptiques (couleur, odeur, parfum…).

     

    Nous allons retrouver également la liste complète des ingrédients du produit.

    Les noms des ingrédients sont codés dans le langage INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients). Le but est de comprendre cette composition dans un maximum de pays.


    La quantité exacte de chaque ingrédient n’est pas mentionnée, on sait juste que ces ingrédients sont classés par ordre d’importance dans la formule : Par exemple, si un produit est en majorité constitué d’eau, le premier ingrédient qui apparaîtra sera « AQUA ».

    Remarque: les ingrédients qui représentent moins de 1% du produit peuvent être mentionnés dans le désordre.

    Du coup, lorsqu’une marque met la lumière sur un actif particulier de la formule, il faut le repérer dans la liste INCI pour déterminer sa quantité. En général, un actif rare et cher sera en faible quantité, donc vers la fin de la liste.

    Mon but n’est pas passer en revue tous les noms INCI, par contre en voici quelques-uns que l’on voit souvent et qui peuvent être utiles :

    – Les conservateurs : ce sont souvent les parabens (méthylparaben, propylparaben…), le parahydroxybenzoate et le phénoxyéthanol. Si vous regardez bien la photo précédente, vous remarquerez qu'il n'y a pas moins de 5 conservateurs différents dans la formule.

    –On reconnaît les colorants à leurs 5 chiffres précédés de la mention C.I (Colour Index).


     

    – Pour les parfums… On trouvera la mention « Parfum » sans plus de détails.

     

    – les silicones (beaucoup utilisés dans les produits capillaires pour donner un effet soyeux). Ils ne sont pas très appréciés par la peau et polluants car peu biodégradables. La plupart du temps, nous retrouvons le diméthicone.

     

     

    Certains ingrédients sont soumis à une quantité maximale à ne pas dépasser dans la formule. Je pense notamment aux filtres solaires et autres agents dépilatoires.

     

    D’autres indications peuvent être ajoutées par les fabricants (facultatives mais utiles !)

    Le design du packaging est une affaire des services marketing. Le produit doit donner envie, attirer l’attention du consommateur. Mais on ne peut pas mentionner n’importe quoi sur un emballage.

    Toutes les revendications doivent être soutenues par des tests prouvant l’efficacité du produit. Par exemple, pour un produit hydratant, l’hydratation 24h doit être prouvée par un test sur 24h. De plus, il doit être mentionné *hydratation des couches superficielles de l’épiderme. En effet, un produit cosmétique agit en surface.

    Dossier : décrypter un emballage de produit cosmétique

     

    Il en est de même pour les revendications « hypoallergénique », « testé dermatologiquement »…

     

     

    Le cas délicat des produits dits « bio » et « naturels » :

    Les labels BIO garantissent un minimum de composants issus de l'agriculture biologique, c'est-à-dire que les végétaux n'ont reçu aucun traitement ou ne viennent pas des produits chimiques cités ci-dessus. En général, le produit fini doit contenir au minimum 10% d'ingrédients bio, selon le label.

    Ils garantissent également que des tests sur les animaux ne sont pas effectués, ainsi que les maltraitances. 

    Les plus connus : AB, Cosmébio et Ecocert.

     

     

     

     

     

     

    Dossier : décrypter un emballage de produit cosmétique

     

     

     

     

    « Karité Fleur De Chance: la gamme solidaire de l'OccitaneCollection Versailles De L'oréal Paris, CHIC ! »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Roms63
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 13:53

    Trés intéressant comme toujours.

    Ce genre d'article est original et nous apporte une nouvelle approche des cosmétiques!

    Bravo à toi Cosmetic-Avenue!

    2
    Vendredi 12 Octobre 2012 à 11:21

    Vachement intéréssant cet article!

    C'est la première fois que je vais sur votre site et je dois vous le dire : j'adore votre curseur rouge à lèvres!

    3
    Mandy Bulle Profil de Mandy Bulle
    Vendredi 12 Octobre 2012 à 17:15

    Oui, le souci du détail jusqu'au curseur! :)

    Merci d'être passée! A bientôt! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :